pétales d'automne
dispersées au gré du vent
perles de rosée

 
Ce matin elle a eu envie d'acheter des chrysanthèmes pour ses morts. De les garder, les regarder, sur le balcon : pourquoi ne pas en profiter un peu avant. C'est joli les chrysanthèmes, si joli pour les morts qui ne les voient pas.

Elle se demande où elle voudrait que l'on mette son corps en terre. C'est un rituel pour elle : elle s'interroge elle apprivoise. Comme musique je voudrais quoi (die Tötenkinderlieder, voix de basse), des fleurs des champs, jaune d'or. Elle joue à y attacher de l'importance. Elle aime 'imaginer qu'un homme disposera avec délicatesse un coquillage sur sa tombe. Ça lui fait chaud au cœur. Avant.

Elle ira chercher des fleurs qui flamboient pour les morts. Pour les morts et les vivants qui devisent doucement dans les cimetières.